Rachat de Crédit Immobilier



Rachat de Crédit Immobilier



I) La restructuration des crédits pour les propriétaires


Le rachat de crédit immobilier concerne spécialement les propriétaires de leur logement qui souhaitent effectuer une restructuration de crédit.

On observe actuellement sur le marché une augmentation du nombre de particuliers effectuant des demandes de rachat de crédit propriétaire dans la mesure où les taux d’intérêt immobilier sont actuellement très bas, ce qui explique pourquoi de plus en plus de propriétaires essaient de renégocier leur prêt immobilier.

Les propriétaires effectuant ces demandes ont en général également des crédits à la consommation en cours qu'ils décident également de racheter et en profitent même pour demander une trésorerie dans le but de financer de nouveaux projets.

Comme dans le cas d'un rachat de crédit consommation, l'emprunteur fait appel à un spécialiste tel qu'un courtier afin de mener à bien cette opération financière. Dans le cadre d'un tel rachat, il est primordial pour l'emprunteur de savoir combien il lui reste d'années à rembourser son crédit immobilier et à quel taux d’intérêt il a souscrit ce crédit.

En fonction de ces éléments, le courtier va se charger de le guider dans son choix d'effectuer ou non cette restructuration de dettes. Pour cela, l'emprunteur va recevoir par courrier ou par email une simulation de rachat de credit immobilier sur laquelle va figurer l'ensemble des frais liés à cette opération (frais de notaire, frais de courtage...) et va lui indiquer le nouveau montant qu'il devra rembourser chaque mois.


II) Frais liés au regroupement de dettes propriétaire


Bien entendu, le rachat de crédit propriétaire comporte différents frais (comme celui à la consommation) qu'il ne faut surtout pas négliger. Les propriétaires doivent tout d'abord s’acquitter d'une pénalité de 3% sur le restant à payer de leur prêt immobilier.

Cette pénalité appelée  «indemnités de remboursement anticipé» n'est pas obligatoire. En effet, certains propriétaires ont négocié avec leur banque, au moment de la signature de leur crédit immobilier, la possibilité de rembourser sans pénalité leur prêt à partir d'un certain nombre d'années de souscription. Afin de rester compétitif et augmenter ainsi leur part de marché, les banques n'hésitent plus a enlever les indemnités de remboursement anticipé une fois 5 ans passés après la signature.

 Une rubrique présente dans le contrat de prêt indique clairement s'il y a une pénalité pour un remboursement anticipé ou non. Parmi les frais de cette opération visant à baisser les mensualités, il y a également les frais de dossier que l'on peut retrouver dans les demandes de crédit classiques (crédit auto, révolving, consommation...).  Certaines banques peuvent vous faire un geste commercial sur ces frais en vous offrant une réduction de 50% ou même, dans certains cas, les supprimer complètement.

De plus, il faut compter également sur les frais de garanties qui sont généralement payés à crédit logement qui est la société de référence en France dans ce domaine. Pour être plus précis, comme dans le cadre d'un prêt immobilier, l'emprunteur devra payer une caution pour la mise en place du rachat de crédit dont un important pourcentage de ce montant lui sera remboursé si l'opération se passe bien.


III) Rachat de crédit immobilier à taux fixe ou à taux capé


Lorsque vous vous tournez vers un intermédiaire bancaire ou votre banque pour racheter les crédits, ces derniers vous proposeront soit un taux fixe soit un taux variable appelé également par les spécialistes un taux capé. Le taux d'intêret le plus simple à comprendre est bien entendu le taux fixe qui ne se modifie pas au cours du temps.

Vous connaissez dès la signature du contrat la mensualité que vous allez payer pendant toute la durée du prêt. Il existe aussi un type de taux d’intérêt moins connu en France mais qui est sous certaines conditions plus intéressant que le taux fixe: il s'agit du taux d’intérêt révisable ou taux capé. Par définition, un taux d’intérêt capé +1 % signifie que ce dernier peut aussi bien augmenter que diminuer mais qu'en cas d'augmentation, il ne peut pas dépasser de plus d' 1% le taux d'intêret inscrit sur le contrat lors de la signature définitive.

Par contre, le taux d’intérêt peut diminuer sans limite ce qui représente son principal atout. Le contexte économique actuel laisse penser les économistes que les taux ne devraient pas augmenter dans les prochains mois et recommandent donc d'opter pour un taux révisable. A titre d'exemple, vous effectuez un rachat de crédit immobilier à un taux variable de 3,5%. Dans le pire des scénarios, votre taux d’intérêt atteindra au maximum 4,5% mais pourra diminuer sans limite.

IV) Les points essentiels à retenir sur le rachat de crédit immobilier


Ce type d'opération bancaire est destiné uniquement aux propriétaires en situation d'endettement. Il y a différents frais intrinsèques qui doivent être pris minutieusement en compte par les co-emprunteurs afin de s'assurer que ce rachat de dettes est rentable et qu'il ne coûte pas trop cher à mettre en place.

Comme dans le cadre d'un prêt immobilier, il est possible d'opter pour un taux fixe ou un taux variable. Selon les statistiques, environ un dossier sur deux est une demande de rachat de crédit immobilier. En général, les banques préfèrent travailler avec un propriétaire qu'un locataire dans la mesure où leur bien représente une sérieuse garantie sur la solvabilité de l'emprunteur.